PROJET VOLOSARIKA 2018 : Réhabilitation d’un Centre d’accueil Socio-éducatif périurbain à Madagascar (Capacité d’accueil y compris  repas = 200 personnes âgées / semaine + nombre important d’adolescents-enfants  / semaine.

Dans la cadre d’un projet d’ensemble de  construction d’un bloc sanitaire moderne et d’une cuisine adaptée. L’institut Archipel a donné son accord pour apporter son soutien financier à la création d’une cuisine neuve adaptée. Une mission de bénévoles d’EC s’était rendue dans la banlieue de Tananarive pour prendre la mesure de la construction neuve à créer au sein d’un ensemble, en novembre 2017.

Constat : Les repas sont faits actuellement sur feu nu dégageant de la fumée nocive que les cuisinières nombreuses  respirent pendant de longues périodes.

Note qui justifie l’entrée dans le projet de l’Institut Archipel (santé) aux côtés d’EC :

La fumée de bois contient plusieurs polluants nocifs. Il convient alors de prendre des mesures pour réduire les risques de santé. L’exposition à la fumée de bois peut causer l’irritation des yeux, du nez et de la gorge, des maux de tête, de la nausée et de l’étourdissement.

La fumée de bois qui fait empirer l’asthme occasionne de sérieux problèmes respiratoires pour les populations concernées à Madagascar ; cette fumée - facteur important de pollution de l’air extérieur – induit des risques sévères et parfois des admissions en urgence à l’hôpital.

Des études faites sur des animaux de laboratoire suggèrent qu’une exposition prolongée à la fumée de bois affaiblit le système immunitaire. Les risques sont cependant plus grands pour les personnes âgées ayant déjà des problèmes cardiaques ou respiratoires et pour les enfants puisque leur système respiratoire est encore en développement.

 

Région